La citation de la semaine

Semaine 8. 21-27 février. Joseph et Marie dans le dessein de Dieu

► « Dieu, de toute éternité, forme un mystérieux Dessein pour qu'il soit, l'heure venue, la manifestation de son inimaginable amour et de ses perfections »

L’architecte ne dessine pas les portails, ne fait pas sculpter les chapiteaux ni même entreprendre les fondations sans avoir préalablement « pensé » la cathédrale. Ainsi Dieu, de toute éternité, forme un mystérieux Dessein (cf. Eph 1, 9-10 ; 3, 1-12) pour qu'il soit, l'heure venue, la manifestation de son inimaginable amour et de ses perfections : le Fils de Dieu revêtira, épousera une nature humaine, puis se saisira de tous les hommes qui adhéreront à sa Parole, leur communiquera sa Vie, les ramènera, en Lui, à l'unité, pour les introduire enfin avec Lui dans la grande vie trinitaire où l'amour du Père fera leur béatitude inextinguible.

Pour désigner cet éternel projet de Dieu, ce décret de sa sagesse et de son amour, les théologiens emploient ce mot, souvent mal compris des chrétiens : prédestination. Et plus précisément : la prédestination générale. Ainsi ce grand Tout, formé du Christ et de l'humanité rachetée indissolublement unis, est le premier objet de la prédestination de Dieu. Tout sera fait à cause de lui et pour lui.

À l'intérieur de cette prédestination générale se situent les prédestinations particulières : la cathédrale ayant été conçue dans son ensemble, c'est alors que portails, arcs-boutants, colonnes, peuvent être envisagés. La prédestination est premiè­rement collective ; elle n'est individuelle que par conséquence. Il n'en est pas moins vrai de dire de chaque être, comme de l'ensemble, qu'il a été connu et voulu par Dieu de toute éternité.

Lire les citations du mois précédent