La citation de la semaine

Semaine 49. 29 novembre - 5 décembre 2020

► Dieu, pour se faire connaître, a pris le risque du langage.

Bien souvent, j’entends dire, « parler de Dieu, mais n’est ce pas le trahir ? Les mots, les images, les concepts sont inadéquats. » […] La question qui se pose n’est donc pas : « faut-il parler de Lui ? ». Mais bien « comment parler de Lui pour ne pas le trahir, pour ne pas le trahir d’abord auprès de vos enfants ? ». Et voici la réponse que je vous propose et que je vais développer.

Notre Dieu est, suivant l’expression biblique, un Dieu caché, inconnaissable, mais qui s’est révélé en l’homme Jésus, qui s’est fait connaître comme étant l’amour, et il est présent au cœur de ses créatures. […]

En effet, c’est faire pressentir la grandeur unique de Dieu, que de le dire au-dessus de tout langage. Et cependant Dieu, pour se faire connaître, a pris le risque du langage. De ce langage infiniment plus explicite et éloquent que tout autre, l’incarnation de son verbe. Le Tout-Puissant, pour nous approcher sans nous heurter, pour nous familiariser avec Lui, nous a révélé sa gloire mais tamisée par un visage et un sourire d’homme. Il nous a communiqué le feu dévorant de sa sainteté mais par un cœur d’homme. En ce Jésus Christ, Dieu révèle son amour. Dieu a tant aimé les hommes qu’il leur a donné son fils unique.

Amour, c’est sans doute le concept et le mot le moins impropre pour nous faire connaître ce que Dieu est par rapport à nous. Mais il est vrai que ce terme d’amour est terriblement galvaudé et qu’il finit par être ambigu. Il importe toujours de prendre soin d’en bien préciser le sens. N’est-ce pas à vous époux, qu’il revient de révéler par votre vie, le moins imparfaitement possible, ce qu’il signifie ce mot d’amour. Oui, grâce à l’amour de l’homme et de la femme, les hommes devraient être mis en direction du mystère inconnaissable. 

Toutes les citations